La rénovation des immeubles de copropriété à l’horizon 2030-2050 à Bruxelles Article

https://hosmose.be/travaux-copropriete/objectifs-energetique-coproprietes/


Le gouvernement de la Région Bruxelloise, comme ceux des autres entités régionales et le gouvernement fédéral, ont fait voter les mesures nécessaires pour répondre aux objectifs de réduction des gaz à effet de serre de 35% d’ici l’année 2030 et de 80% d’ici l’année 2050. Comme le secteur résidentiel et les bureaux bruxellois représentent 74% de l’émission de ces gaz, la réduction de leur émission et le respect des objectifs pour un meilleur environnement et un avenir commun ne pourront être atteints sans une radicale participation des propriétaires et des copropriétaires.



Des primes et des aides publiques pour la rénovation de copropriétés Pour atteindre cet objectif des incitants financiers, des primes et des aides publiques, ont été mis en place par les différents niveaux de l’administration comme moyens d’accompagnement des propriétaires vers le respect de ces objectifs communs. Un incitant financier n’est qu’un premier pas qui annonce une règlementation plus contraignante et des obligations que tous propriétaires, particuliers ou copropriétaires, devront respecter dans tous leurs projets de rénovation. Ces obligations ont déjà été étudiées et leur application est déjà projetée pour un avenir proche. Le PEB pour mesurer les performances énergétiques de l’immeuble A ce titre, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a adopté une stratégie de réduction drastique de la consommation d’énergie de tous les logements et d’obtention, pour chacun d’eux, d’un label PEB C+. A titre de comparaison, à ce jour, 34% des maisons et 26% des 573 276 logements bruxellois ne disposent, à ce jour que d’un label G, soit le plus énergivore et le plus défavorable. Concrètement, pour l’année 2025, tous les logements bruxellois devront disposer d’un certificat PEB qui en établira les qualités actuelles. En plus de cette description à l’année 2025, le certificat comprendra également une liste de 5 mesures à prendre pour atteindre, en 2050 le label C+ Pour 2050, tout propriétaire sera obligé d’avoir pris l’intégralité de ces mesures ou effectué les travaux qui y correspondent. Ces obligations pourront être remplies, par plan d’investissements successifs ou en campagnes de travaux plus ambitieuses et plus rapides. Quoi qu’il en soit, ces engagements seront contraignants et, en 2050, toute habitation unifamiliale, tout appartement et toute copropriété devront avoir réalisé leur plan d’engagements et réalisés les travaux d’isolation, de rénovation et d’installations techniques. Quelles sont les mesures auxquelles devront s’engager les copropriétés ? Nous pouvons résolument envisager les suivantes, sans, bien entendu, que cette liste soit exhaustive:

  • L’isolation des toitures et des façades

  • La suppression des ponts thermiques et des éléments de déperdition calorifique

  • Le remplacement des châssis existants par des châssis à hauts rendement et performances

  • Le placement des systèmes de ventilation privative ou centralisée

  • Le placement de cogénération, panneaux photovoltaïques

  • Le remplacement des installations de chauffage vétustes

Certes ces objectifs peuvent paraître idéalistes et l’horizon 2030-2050 lointain et, s’il est devenu évident que nous ne pouvons plus construire de logements neufs sans nous soucier des générations futures, cette évidence est bien moins claire en ce qui concerne les immeubles et les copropriétés existantes dont la rénovation et l’entretien réguliers devront désormais tenir compte de ces objectifs et participer à leur respect. Pour plus d’information, nous vous renvoyons au site de Bruxelles-Environnement. Anticiper la rénovation de la copropriété pour respecter cet objectif L’investissement nécessaire à des travaux de rénovation étant souvent très conséquent, il serait mal conseillé et de très mauvaise gestion de ne pas anticiper ces impositions futures au risque de voir l’investissement d’aujourd’hui perdu par l’imposition future de devoir réentamer les mêmes campagnes de travaux dès 2025. Compte tenu de la longue – et parfois lente – procédure de décision et de constitution des fonds dans une copropriété, ne perdons pas de vue que 2025, c’est demain ! Aussi, les travaux que les copropriétés envisagent aujourd’hui doivent-ils tenir compte des objectifs auxquels elles seront tenues dès 2025. L’atelier d’architectes Hosmose étudie tous vos projets dans le respect de ces principes, de ces obligations futures. Nous sommes conscients de la valeur de vos investissements et sommes toujours soucieux de vous apporter, une réponse à vos questions d’aujourd’hui et aux obligations auxquelles vous serez très bientôt soumis. Dans cette optique, nous concevons vos projets de rénovation en y insérant d’ores et déjà les solutions énergétiques, environnementales et patrimoniales qui vous apporteront une plus-value immobilière certaine. Nous serions très honorés de pouvoir vous présenter nos services, notre expérience et notre manière de travailler. Dans cette éventualité, nous nous tenons à votre disposition pour vous rencontrer à votre meilleure convenance. Pour l’atelier d’architectes Hosmose Philippe Horta Laurent Sersté