L'entretien et la conservation de l'immeuble est la 1° mission d'un syndic. Proposition de loi.

Dernière mise à jour : févr. 9


L'entretien et la conservation des bâtiments est la première mission des syndics! Ils doivent mettre les moyens financiers, logistiques, humains pour y arriver... tout cela avec la copropriété à gérer (et cela ne doit pas être facile avec des copropriétaires aux bons sens différents).



Moyens et conseils: 1) Art. 577-7. L'assemblée générale décide : b) [2 de tous travaux affectant les parties communes, à l'exception des travaux imposés par la loi et des travaux conservatoires et d'administration provisoire, qui peuvent être décidés à la majorité absolue des voix des copropriétaires présents ou représentés, sans préjudice de l'article 577-8, § 4, 4° ;]2 2) les travaux imposés par la loi, les travaux conservatoires et d'administration provisoires incombent au syndic 3) le syndic doit le prévoir annuellement dans son budget prévisionnel du fonds de roulement, pour tous les travaux d'entretien, et dans le budget prévisionnel du fonds de réserve qui prévoit les investissements futurs. Cette proposition est du syndic qui doit émettre 2 projets de budgets sur une base objective d'expertise technique du bâtiment.


Ici, deux syndics professionnels me confirment entretenir le patrimoine. Quid? chaque chose est relative.










Pour voir la vidéo:

https://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/comment-convaincre-ses-coproprietaires-de-faire-renover-son-immeuble-un-proposition-de-loi-pourrait-faciliter-les-choses-895935.aspx?dt=14%3A02%3Fdt%3D14%3A02&fbclid=IwAR2jd5EApAiZEliIQJ7uwFlGZU9RHst4yoeHTeDvhO4X5W9r8QoepV_WYxM


HOMEACTURÉGIONSBRUXELLES

Comment convaincre ses copropriétaires de faire rénover son immeuble? Un proposition de loi pourrait faciliter les choses

Publié le 02 mars 2017 à 14h02   |    

Intégrer


Il y a plus de 182.000 immeubles en Belgique, dont 33.000 à Bruxelles. Des bâtiments souvent vieillissants et qui nécessitent des travaux de rénovation, impayables pour certains copropriétaires. La région bruxelloise envisage donc de les aider à les financer. Mélanie Renda et Dominique Sokolowski livrent leurs explications pour le RTLINFO 13H.

Didier Milis vit dans un immeuble de 26 étages construit en 1969. Le bâtiment a besoin de rénovations. « Le phénomène d’infiltration d’eau par les joints des carrelages provoque un gel et dégel dans les bétons, qui finissent par éclater », explique le copropriétaire qui est aussi syndic de l’immeuble.

Rien que pour refaire une terrasse, il faut compter 20.000 euros. Mais pour entreprendre les travaux, Didier a dû convaincre 75% des copropriétaires. "C’est toute la difficulté, si vous leur demandez 20.000 euros du jour au lendemain, ils sont dans l’incapacité de payer".

Faute de moyens, certains travaux passent au second plan. Une proposition de loi est déposée pour faciliter les démarches. "On voudrait qu’il y ait une aide qui soit faite aux copropriétés comme c’est le cas en France. Par exemple, leur accorder un prêt à taux 0, pour permettre de faire face à l’urgence", explique Olivier De Clippele, député bruxellois.

Une deuxième proposition vise à mieux gérer les charges de copropriété impayées. "La gestion de ces copropriétés est essentielle pour assurer un habitat de qualité dans la ville", explique Françoise Schepmans, bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean.

Rien que pour cet immeuble, il aura fallu attendre 8 ans avant d’entamer les travaux. L’objectif de cette manœuvre est avant tout d’éviter le phénomène de paupérisation.